Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Fondation pour l'Enfance

Fondation pour l'Enfance
Description

Reconnue d'utilité Publique, et ayant une capacité abritante, la Fondation pour l'Enfance est, de longue date, un acteur de référence au service de l'enfance en difficulté.

Créée en 1977 par Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la Fondation pour l'Enfance est la seule fondation reconnue d’utilité publique dédiée exclusivement à l’Enfance. Totalement privée et indépendante de l’Etat, elle agit depuis bientôt 40 pour faire progresser la protection de l'enfant et l'application de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.

En 2012, la Fondation fusionne avec la Fondation Protection de l'Enfance, tout en gardant son nom d'origine.

 

Réalisations importantes :

Années 80 - Participation à l’élaboration et à la promotion de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, ratifiée par la France en 1990.

1989 - Première campagne de sensibilisation pour l'enfance maltraitée.

1990 - Création de SOS Enfance Maltraitée, devenu depuis le 119 - Allô Enfance en Danger et aujourd'hui géré par le GIPED.

2003 - Création de la journée internationale des enfants disparus en France, avec les associations La Mouette et APEV.

2004 - Création de SOS Enfants Disparus, à l'initiative de la Fondation pour l'Enfance et des associations La Mouette et APEV. En 2009, SOS Enfants Disparus devient le numéro européen 116 000 Enfants Disparus. La Fondation pour l'Enfance assure l’animation et la coordination des activités du dispositif téléphonique jusqu'en 2012, année où le CFPE-Enfants Disparus prend le relais.

2011-2013 - Lancement de deux campagnes web et TV de prévention contre les violences éducatives ordinaires.

2015 - Lancement de l'opération des numéros pour l'enfance.

 

Actions menées

La Fondation s'est dotée de 4 grandes missions :

Soutenir les parents en les dotant de repères éducatifs et comportementaux afin de répondre aux besoins de leur enfant ;

Soutenir le développement du parrainage de proximité ;

- Susciter, conseiller et soutenir les actions de prévention de la maltraitance combinant repérage et accompagnement des parents ;

- Renforcer les dispositifs de protection de l'enfant face aux nouveaux risques extra-familiaux auxquels est confronté l'enfant (dangers numériques ou harcèlement scolaire par exemple).